Journée mondiale de l’hypertension artérielle : Connaissez-vous vos valeurs tensionnelles ?

19 mai 2020
Journée mondiale de l’hypertension artérielle : Connaissez-vous vos valeurs tensionnelles ?

Sensibiliser le public à la gravité des complications médicales que peut entraîner l’hypertension artérielle, entre dans les missions du ministère de la Santé qui met à la disposition du grand public des informations ciblées sur la prévention, la détection précoce et le traitement de cette maladie, trop souvent ignorée.

Au Luxembourg, 31% de la population adulte a une tension artérielle trop élevée. De plus, une personne sur deux ignore qu’elle souffre de cette maladie.

Pourquoi faut-il connaître ses valeurs ?

L’hypertension artérielle est une maladie silencieuse, largement sous-diagnostiquée et sous-traitée. Souvent, elle n’est détectée que lors de consultations médicales de routine ou lorsqu’elle a déjà causé des dommages graves.

Une hypertension artérielle peut avoir des conséquences négatives sur tout le corps :

  • Le cœur (insuffisance cardiaque, infarctus)
  • Les reins (insuffisance rénale)
  • Le cerveau (Accident vasculaire cérébral, démence)
  • Les yeux (lésions de la rétine)
  • Etc.

L’hypertension artérielle constitue le principal facteur de risque de nombreuses maladies cardiovasculaires, première cause de décès au Luxembourg.

Connaître ses valeurs de tension artérielle est donc essentiel afin d’adopter un mode de vie sain et d’éviter ainsi des conséquences graves pour la santé.

Quelles sont les valeurs tensionnelles normales ?

La pression artérielle est mesurée dans des conditions strictes : en position allongé ou assis depuis au moins 5 minutes, la mesure est réalisée avec un brassard.

Pour un adulte, la pression artérielle systolique doit être inférieure à 140 mmHg et la pression artérielle diastolique doit être inférieure à 90 mmHg. Ces valeurs expriment la mesure de la pression exercée par le sang sur les artères. La première valeur est la pression maximale qui est atteinte lors de la contraction du cœur. La deuxième valeur est la pression minimale qui est atteinte lors de la phase de relâchement du cœur. S’il l’une des deux valeurs est trop élevée on parle alors d’hypertension artérielle.

Hypertension : suis-je plus vulnérable au coronavirus-COVID-19 ?

L’hypertension artérielle est une maladie qui présente plusieurs stades de gravité. À long terme, et en particulier si la pression artérielle est mal contrôlée, certains organes peuvent être abimés – le rein, le cerveau, le cœur. On parle alors d’hypertension artérielle compliquée.

Certaines pathologies chroniques, comme l’hypertension artérielle compliquée, augmentent le risque de développer une forme grave de la maladie COVID-19. Les patients qui ont une hypertension artérielle compliquée sont considérés comme vulnérables et plus fragiles face à l’infection par COVID-19. Parmi les malades atteints de COVID-19 et hospitalisés en soins intensifs, entre un tiers et la moitié souffrent d’une hypertension compliquée souvent associée à d’autres facteurs de risque comme l’âge ou le diabète .

Pour ces patients, il est donc essentiel de respecter quelques mesures importantes :

  • Respecter scrupuleusement les gestes barrières : la prévention de l’infection est toujours le moyen le plus efficace de ne pas en développer une forme grave ;
  • Ne pas interrompre ses traitements habituels ;
  • Consulter son médecin traitant pour poursuivre le suivi habituel de l’hypertension artérielle. La continuité de la prise en charge est essentielle.

Comment prévenir l’hypertension artérielle ?

Certaines habitudes de vie permettent de réduire considérablement le risque de développer une hypertension artérielle. On peut, par exemple :

  • adopter une alimentation saine et équilibrée, réduite en sel, sucres et acides gras saturés, riche en fruits et en légumes ;
  • pratiquer une activité physique régulière (au moins 150 minutes par semaine) ;
  • veiller à garder un poids corporel normal ;
  • réduire le stress avec des moments de détente, de relaxation et de repos ;
  • arrêter la consommation tabagique ;
  • adopter une consommation d’alcool à risque réduit (pas plus qu’un verre standard par jour pour les femmes et 2 verres standards par jour pour les hommes avec 2 jours d’abstinence par semaine).

Ces habitudes de vie ne préviennent pas uniquement une hypertension artérielle, mais également d’autres maladies évitables fréquentes (maladies cardio- et cérébrovasculaires, de nombreux cancers).

Êtes-vous prédisposé à souffrir d’hypertension artérielle ?

  • Vos parents ont-ils de l’hypertension ?
  • Consommez-vous beaucoup de sel ?
  • Avez-vous des kilos en trop ?
  • Êtes-vous sédentaire ?
  • Buvez-vous plus de trois verres d’alcool par jour ?
  • Fumez-vous ?
  • Êtes-vous stressé, anxieux, dormez-vous mal ?
  • Avez-vous plus de 50 ans ?
  • Pour les femmes : prenez-vous une pilule contraceptive ?

Si une réponse est oui, discutez-en avec votre médecin traitant qui vous proposera un suivi adapté.

Pour tous les adultes, il est important de savoir que:

  • Le dépistage a un stade précoce protège de l’évolution vers le stade d’hypertension artérielle compliquée ;
  • L’hypertension artérielle compliquée est un facteur de risque de nombreuses pathologies ;
  • Les mesures les plus efficaces sont mineures et concernent le plus souvent un changement de l’hygiène de vie, la fin du confinement est un moment idéal pour les nouvelles résolutions.

N’oubliez pas que chacun de nous, même les jeunes, peut être touché par une hypertension artérielle. Connaitre ses valeurs reste donc l’affaire de tous !